Review : The Social Network

Publié le par Anwtane Criticz

 

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/the-so10.jpg

 

 

Ma toute première critique de film, c'est assez émouvant !

 

 

Synopsis (Wikipédia) :

Lors d'une soirée d'automne en 2003, Mark Zuckerberg, véritable génie de la programmation informatique et étudiant de premier cycle à l'université Harvard, s'est assis devant son ordinateur et s'est mis à plancher avec fougue sur une nouvelle idée.

Ce qui a commencé comme un déchaînement de programmation informatique dans un dortoir est rapidement devenu un réseau social global et une révolution en matière de communication. Six ans et 500 millions d'amis plus tard, Mark Zuckerberg est le plus jeune milliardaire de l'histoire. Mais pour cet entrepreneur, le succès est aussi synonyme de problèmes personnels et légaux.

 


"There's no such thing as Harvard law."

Même s'ils sont jeunes, enfin notre âge en plus vieux, les acteurs sont tous géniaux ; chacun interprète son rôle à merveille et est dans le ton. Même Justin (Timberlake) joue bien. Un chanteur ! Moi qui suis contre les stars qui s'inventent acteur d'un jour, je l'ai trouvé bon dans son rôle d'entrepreneur arriviste fêtard. Les autres aussi, Mark toujours détachés, dans son monde, Eduardo qui se voit mettre de côté petit à petit, assez triste. Le film nous montre comment à partir d'une idée bénigne, une farce à la rigueur, une grande entreprise peut naître. Et surtout comment, si on n'y prend pas garde, on finit par sacrifier le seul ami qu'on ait jamais eu en échange du succès.

Nous avons aussi droit à une belle vision du monde d'aujourd'hui, avec les grandes et prestigieuses universités comme Harvard ou Stanford qui se révèlent aussi débauchées que n'importe quelle autre, l'alcool, la drogue, la perte des valeurs, l'avidité, les débuts de la socialisation numérique (le film débute en 2003), un monde où en quelques secondes une information circule instantanément, qu'elle puisse blesser ou non.

 

"We lived in farms, then we lived in cities, and now we're gonna live on the internet !"

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/2011_110.jpg

 

"I'm a CEO, bitch."


On ne s'ennuie pas une seule seconde, il n'y a pas un seul temps mort. Et pas "pas de temps mort" comme dans un film d'action où le héros se fait canarder à chaque minute, mais plus dans le sens pas de vraie longueur ; on ne se demande jamais "c'est bientôt fini ?", et quand vient finalement la fin, c'est naturel. Juste le temps qu'il fallait.
La construction est plutôt bien menée ; le film est une sorte d'immense flashback de comment on en est arrivé là, des petits passages dans le présent par-ci par-là, comme pour finir une phrase ou apporter des précisions. Ça ressemble un peu à How I Met Your Mother pour qui connaît la série. Et c'est un compliment !


"Bosnia. They don't have roads, but they have Facebook."


Le seul reproche que je pourrais faire, en me concentrant sur tout les aspects du film, concerne les sous-titres qui comme toujours sont durs à lire sur du fond blanc, même si on comprend, des fois ça aiderait bien ; ils ne peuvent pas les entourer en noir, ou les mettre en jaune comme sur Arte ? Après c'est un problème commun à tout les films en version original, et non spécifique à celui-ci, mais ça m'énerve à chaque fois.



Honnêtement, c'est vraiment bien, ça dure 2h, c'est en VO, c'est intéressant, c'est drôle, ça fait réfléchir, allez-y.

 

Anwtane's blog approbation : 9/10

 

 

L'argument esthétique du film  :  

 http://gallery.oneindia.in/main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=1747139&g2_serialNumber=2   http://screencrave.frsucrave.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2010/08/The-Social-Network-Justin-Timberlake-and-a-Lady-31-8-10-c.jpg   

Publié dans Critique film

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article