Review : Le discours d'un roi

Publié le par Anwtane Criticz

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/kingss10.jpg

Synopsis (Wiki) : Dans les années 1930, au Royaume-Uni, le prince Albert, deuxième fils du roi George V, vit un grave problème de bégaiement. L'abdication de son frère aîné Édouard VIII l'oblige à monter sur le trône sous le nom de George VI. Or le roi doit s'exprimer en public. Sur l'insistance de sa femme, il rencontre Lionel Logue, orthophoniste australien aux méthodes peu orthodoxes. La méthode de Logue fonctionne, malgré les réticences du prince. Or, malgré tout, Albert doit surmonter ses difficultés de langage au moment où l'Europe entre dans la Seconde Guerre mondiale.


Je ne vais pas m'étaler de long en large sur ce film, je vais me contenter de dire qu'il a reçu un nombre incroyable de récompenses, plus d'une trentaine, qui sont toutes méritées. Ce film est un pur moment de poésie. Il fait parti de ces films qui me ferait verser une larme si je n'étais pas un macho invétéré qui se refuse à pleurer. Boys don't cry. Il rejoint ces films magnifiques de sincérités, de simplicité, qui nous font rêver : À la recherche du bonheur, John Q, Forrest Gump, etc. En l’occurrence, je trouve qu'il les bats tous, mais c'est personnel.

Je connaissais Colin Firth avec les comédies romantiques auxquelles il nous a habitué et donc le voir dans un tel rôle impressionne au plus haut point. Il est magistral, jamais je n'aurai cru qu'il puisse avoir autant de talent en lui. Son interprétation est une vraie force de la nature, c'est parfait, juste parfait. Son docteur, Geoffrey Rush, joue également superbement, il est un réel élément comique du film. Leurs scènes ensembles sont un réel plaisir, il y a une telle complicité entre les deux qu'on pourrait se croire dans un buddy movie. Helena Bonham Carter est également excellente ; cela me faisait drôle de la voir dans un rôle si éloigné des excentriques que je lui connais (Harry Potter, Sweeney Todd), là on retrouve plus le personnage calme et posé (comme la mère dans Charlie et la chocolaterie).

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/739f2_10.jpg

 

Je n'avais plus autant ri devant un film depuis bien longtemps. Quoique, c'est faux ; en réalité pas depuis la veille où j'avais vu True Grit, mais ça c'est une autre histoire. L'humour anglais est décidément ce qu'il y a de mieux. Ce film oscille entre comédie, drame, biopic à la perfection. Parfait. Magique. Beau. Émouvant, comique, sympathique, fantastique, drôle... Je m'arrête là car je n'ai pas envie de citer tout le dictionnaire des adjectifs qualificatifs, mais ce film est une vraie merveille qu'il faut avoir vu dans sa vie.

 

Anwtane's blog approbation : 10/10

 

 

Et enfin, l'argument esthétique du film :

 http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/colin210.jpg http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/kings-11.jpg 

Publié dans Critique film

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article