Review : Harry Potter 7.1

Publié le par Anwtane Criticz

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/harry_10.jpg

Synopsis (allociné) :
Le pouvoir de Voldemort s'étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d'espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix.

 

Attention, spoilers à la fin. Peut-être aussi au milieu. Ne lisez que si vous l'avez vu en fait.

 

Si on réfléchit à la qualité des volets cinq et six, on est en droit de se demander si ce film mérite-t-il vraiment une critique ? Car après tout, comment après deux baclages pareils, deux infamies, comment la saga pourrait-elle renaître de ses cendres ? Faut-il vraiment s'acharner et dire ce qu'on en a pensé ? Faut-il une critique à ce film ?

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/harryp10.jpg

 

Oui, ce film mérite qu'on y porte attention ! Je suis le premier surpris. Le cinq voyait le début de la dégringolade, l'un des livres le plus long, l'un des plus intéressants, le film le plus raté, enfin... jusqu'au sixième. Le sixième était une telle calamité, une horreur sans nom, un tel traitre à son sang la franchise. Et voilà le septième. En deux parties. Le même réalisateur que les deux précédents. Ça sera forcément un échec. Ça ne peut qu'être un échec. Et pourtant, la magie opère.

Sans doute est-ce dû au découpage ; pour une fois il aura le temps de mettre tout les éléments importants, cette fois nous n'aurons pas droit à la grande révélation du siècle "Je suis le prince de sang-mêlé" Le prince ? Mais qu'est ce que c'est ? Ah oui, ça, mais mon pauvre Rogue ça fait plus d'une heure et demie qu'on en a pas parlé, plus personne ne s'y intéresse ; ou ne s'y est même intéressé. Contrairement au livre. Mais bon, je ne vais pas faire un débat sur les adaptations au cinéma. Bref.

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/hp-dea10.jpg


Non, cette fois, c'était juste génial.

Sa plus grande qualité : le mot "bécoter" n'a pas était prononcé une seule fois (contrairement au 6 où les traducteurs ne connaissant pas de synonyme comme "embrasser" "rouler un patin" ce sont sentis obligés de nous coller bécoter toutes les 4 minutes). Les blagues étaient drôles et bien amenées, Fred et George vraiment hilarant ('content que l'oreillole est était reprise !), la brosse à dent, Ron, la flamme dans le bocal, Luna, les toilettes du ministère. Non l'humour était là, mais juste quand il le fallait ; pas de lourdeur (comme dans le 6), pas de bêtises qui viennent gâcher les moments tragiques, non, juste parfait.

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/harry-10.jpg

 

Le rythme était parfaitement soutenu, je n'ai pas vu le temps passer. Maintenant le film va assez loin dans l'histoire, il ne doit rester que un quart, ou un tiers du livre peut-être. J'espère qu'ils vont en profiter pour aborder l'histoire de Dumbledore ; car on voit Hermione prendre le livre, on voit l'article de journal, mais à aucun moment, sauf quand Ron dit "Tu ne trouves pas ça étrange qu'il ne t'ait pas dit comment les détruire ?", jamais on ne remet le grand sorcier en question. De même, toute l'histoire de Grindelwald passe à la trappe. Oh c'était juste un beau jeune homme qui a volé la baguette ; comment Dumbledore a réussi à la lui prendre ? Oh je n'en sais rien, qui ça intéresse ?
De même, tout le récit de Kreattur n'est pas abordé. Bien sûr cela ne gêne en rien le récit, ça l'aurait même ralenti inutilement sans doute ; mais son aventure est pourtant un de mes morceaux préférés du livre, tellement émouvant, et après il devient gentil !, que ça m'a peiné de ne pas le voir.

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/daniel10.jpg

 

Quelques éléments disparus (par magie, olol) : la pression du ministère sur Harry, le polynectar au mariage ou Grodic's Hollow, la campagne Anti-Harry dans la presse, etc. Assez déçu par Bill aussi, il est défiguré normalement, là il a trois jolies cicatrices, ok bien visibles, mais mince de mon temps les blessures de loup-garou étaient un peu plus dangereuses. Pas de scènes non plus avec Queudver dans la cave, pas de sursaut de conscience qui lui fera relâcher son entrave sur le coup du jeune Potter (ou était-ce Ron ?... bref). Mais bon pour notre plus grand plaisir Dobby le tireur d'élite était là pour sauver les meubles !

 

Que de critiques pour un film que j'ai adoré...

Honnêtement c'était vraiment parfait. La scène d'ouverture avec le discours du ministre, Hermione effaçant les souvenirs de ses parents, le départ des Dursley vite fait bien fait, la terrible course poursuite en balais dans les premières minutes, la romance parfaitement équlibré : pas de lourdeur comme dans le 6, le coup de on s'endort main dans la main, "on dirait que ça t'étonne", les regards, non c'était vraiment bien joué. La destruction du médaillon dans la forêt était elle aussi brillante, exactement comme je l'imaginais.

Je reviens juste un moment sur la scène du début où Hermione efface les souvenirs de sa famille, où elle disparaît des photos : c'est un moment vraiment poignant, elle vous prend au tripes. Et ce dès les premières minutes du film ! Cet aspect est beaucoup mieux traité dans le film que dans le livre par exemple. Le jeu d'actrice d'Emma Watson est a son maximum dans cet épisode, sa tristesse de "perdre" ses parents, la fuite de Ron. Jamais elle n'avait eu autant de scènes pour démontrer son vrai potentiel. Idem pour Ron qui joue superbement bien la colère latente, le désabusement à force de voir que leur quête ne les mène nul part. Au niveau du jeu d'acteur, c'est le meilleur épisode de la saga.

http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/reliqu10.jpg

 

Le récit des trois frères, une pure merveille. Un chef d'œuvre. Il mériterait un film à lui tout seul tellement la scène était magnifique ; il n'y avait pas un murmure dans la salle, tout le monde était ébahi devant la beauté parfaite de cet instant. L'attaque du serpent : même si on a lu le livre et qu'on sait ce qui va arriver, elle est vraiment haletante, flippante, la lampe qui se balance dans la petite chambre blanche... c'est tout bonnement excellent. Et Dobby, quel belle mort après sa tirade sur la liberté. Un lancer de couteau qui mérite un 10. La profanation de la tombe, Voldem- tu sais qui, nez à nez avec son ancien ennemi...


Ce film a dépassé toutes mes espérances.


Anwtane's blog approbation : 8/10

 

 

 

Et enfin, l'argument esthétique du film :

 http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/anonym10.jpg  http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/hp7-he10.jpg http://i40.servimg.com/u/f40/11/80/00/95/celebs10.jpg    

Publié dans Critique film

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article